Pourquoi consulter

Chacun peut rencontrer à un moment donné, des difficultés qui génèrent de la souffrance, ou une épreuve de vie qui s’avère difficile à traverser.
Ce peut-être un virage personnel ou professionnel douloureux à négocier, la perte d’un proche, une séparation, mais aussi la perte d’un travail, un changement d’environnement, ou bien des conflits, familiaux, de couple, professionnels…

Parfois une étape de vie provoque des bouleversements, une remise en question des valeurs, un questionnement sur soi, et même des fois au delà, de la tristesse, un sentiment d’être dépassé…
Parfois il n’y a pas de cause externe, mais une personne souffre de difficultés qui entravent son épanouissement. Au premier rang de ces difficultés on trouve tout le cortège des troubles anxieux (stress, phobies, attaques de panique, agoraphobie, anxiété de performance…) ou des troubles dépressifs. Ces derniers sont d’ailleurs souvent liés aux précédents : beaucoup de dépressions sont la conséquence d’une anxiété trop importante et d ‘un sentiment d’impuissance à en venir à bout…
Et puis il y a également les difficultés dans les relations avec les autres (difficultés à s’affirmer, phobie sociale, agressivité, personnalités rigides, ou trop dépendantes…).

Lorsque la souffrance est importante et qu’elle devient envahissante, le besoin de se faire aider par un psychologue peut se faire sentir.
Consulter ne veut pas forcément dire s’engager pour des mois ou des années. Quelques séances suffisent parfois à faire le point et vous devez vous sentir libre à tout moment de décider d’arrêter les consultations ou la thérapie.

Trouver le « psy » qui vous convient

Beaucoup de personnes sont un peu perdues dans l’univers très vaste et souvent opaque des « psys ».

Il y a peu de points communs entre un psychanalyste, qui parle peu et travaille sur l’interprétation du langage pour chercher les signes des pulsions inconscientes, et un psychologue comportementaliste ou cognitiviste, qui vous fera travailler vos sujets d’anxiété par des jeux de rôles, et vous aidera à modifier votre monologue intérieur.
Il y a des praticiens qui pratiquent l‘hypnose, d’autres la relaxation...
Il y a également des psychiatres (les seuls qui en tant que médecins peuvent prescrire des médicaments), qui peuvent aussi être psychanalystes, ou TCC…

Chaque psy a son propre style, et doit vous expliquer à la première consultation comment il travaille.

Et chaque patient a également son style, et peut être plus à l’aise avec l’une ou l’autre approche : on peut vouloir faire un travail en profondeur, faire remonter à la surface des souvenirs infantiles enfouis, accéder à son « MOI » : c’est le but de la psychanalyse. Mais on peut aussi, et l’un n’empêche pas l’autre, vouloir juste se débarrasser d’un symptôme qui nous entrave, et tenter de vivre avec moins d’anxiété sans forcément chercher l’origine de cette anxiété dans les profondeurs de l’inconscient…

Le plus important en tout cas : trouver le bon psy TCC ou psychanalyste ou autre, celui qui convient à votre personnalité.

Plus d'informations